Salade tiède de pommes de terre aux harengs fumés et à la carotte sauvage

1947359_831046076929233_6306343640750774151_n

 

Me croirez-vous si je vous dis que cette recette a été réalisée à la fortune du pot ?

Fin de semaine, plus grand chose dans le réfrigérateur si ce n’est des filets de harengs marinés, quelques pommes de terre qui se battent en duel dans ma caisse en bois, de belles carottes de terre enveloppées dans du papier journal…

Une faim de loup, une envie de salade rustique et nourrissante – parce qu’il fait encore beau mais les températures descendent -, il ne m’en fallait pas plus pour improviser cette entrée-repas principal aux accents d’automne.

poires
Ce matin, je suis parti au fond du jardin (en friche) pour guetter la maturité des poires.
Merveilleusement piquées par les aléas du temps et les intrusions de petits insectes, elles sentaient si bon !
En retournant à la cuisine, je me suis arrêtée sur la beauté des fleurs de carottes sauvages dont la fragrance rappelle étonnamment celle de la poire…

Je me doutais que l’association poisson fumé, pommes de terre et poires serait inspirée, mais pas à ce point.
Faites-moi confiance, cette salade est divine.
Je me dis souvent que dans la nature, rien n’est fortuit, notamment au plan gustatif : elle est souvent là pour nous guider à chaque saison dans nos choix gourmands, alors pourquoi faire compliqué ?

J’aime prendre les plats en photo, mais ce sont les créations de dame Nature qui m’inspirent le plus…

car sauv

La carotte sauvage est une fleur extrêmement belle, de sa naissance à son déclin. Je suis particulièrement sensible à cette fleur champêtre qui pousse du printemps à l’automne et que l’on reconnaît entre autres à sa fleur centrale noire.

10629592_831046050262569_7167808614508205736_n
Elle fait partie de la grande famille des ombellifères qui ont toutes une inflorescence en forme d’ombrelle.
D’ailleurs, à tort, je les nommais avant « ombrellifères », pensant que les botanistes avaient trouvé là une similitude de forme.
Ce n’est pas le cas, mais je trouve que c’est un bon moyen mnémotechnique pour reconnaître ces plantes.
La racine blanche au goût très prononcé de carotte est plus fine et plus fibreuse que sa cousine potagère.
Dans cette recette, j’ai utilisé les graines mûres qui sentent au départ l’essence de térébenthine.
Récoltées, séchées et conditionnées dans un pot, elles exhalent encore plus la saveur de poire dont je parlais plus haut.
Bien entendu, avant de cueillir cette fleur, méfiance, soyez toujours bien sur de ce que vous cueillez, dans le doute mieux vaut s’abstenir.

Ingrédients pour 2 personnes

350 g de pommes de terre à chair ferme
150 g de filets de harengs fumés
1 carotte (100 g)
4 échalotes
6 graines de poivre noir
50 ml d’huile d’olive
1 poire pas trop mûre
une cuillère à soupe de jus de citron
quelques graines de carotte sauvage

Portez une casserole d’eau à ébullition.
Faites cuire les pommes de terre 15 minutes.
Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Coupez les filets de harengs en lanières et retirez les arêtes.
Comment retirer facilement les arêtes de harengs marinés ou fumés ?
Peu de personnes cuisinent ce poisson parce qu’il contient justement beaucoup d’arêtes.
J’ai une petite astuce qui devrait vous permettre de les retirer assez vite.

10616161_831046060262568_7043471667090219740_n
Il faut couper les filets en lanières, dans le sens de la longueur, puis les rouler sur elles-mêmes entre le pouce et l’index.
Vous voyez ainsi apparaître les arêtes et il suffit de les extraire avec une pince à épiler ou les ongles pour celles qui les laissent pousser.
J’ai procédé à ce tour de main en 5 minutes, le temps que les pommes de terre cuisent.
Détaillez-les en petits morceaux.

Épluchez la carotte, les échalotes.
Émincez-les en fines rondelles.

Broyez le poivre au mortier.

Mettez le poisson et ces légumes dans une boîte hermétique.
Versez l’huile d’olive, saupoudrez le poivre noir et les graines de carotte sauvage, mélangez et placer au frais pendant 30 minutes (deux heures, c’est mieux).

Égouttez et laissez les refroidir les pommes de terre, puis épluchez lez.
Coupez-les en rondelles pas trop épaisses et disposez-les dans deux assiettes.

Pelez la poire, coupez-la en quatre puis en fines lamelles.
Badigeonnez-les de jus de citron pour éviter qu’elles noircissent.

Disposez dessus la marinade de harengs fumés et décorez avec des ombelles de carottes sauvages.

Bon appétit

10599326_831046030262571_4429388755284293318_n

Publicités

A propos Cnocs

Intensément passioné de cuisine depuis tout petit, j'en ai fait ma profession. Aprés avoir officié à l'étranger, je suis revenu en Basse Normandie où désormais, je partage, ma passion. Sur ce blog, je céde à mes folies d’enfant, et vous livre mes recettes favorites et mes coups de coeur, mes coups de gueules, en fonction des saisons, de mes envies, de mes humeurs…, en espérant que vous y trouverez votre bonheur. Le plaisir ça ne vaut que s’il est partagé, et de vous à moi ……. la cuisine c’est bien plus convivial à plusieurs !
Cet article, publié dans Automne, Été, Hivers, Légumes, Poisson, Printemps, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s