Échine de porc farcie aux pommes et à la sauge

10419990_809514375749070_6990259341980870461_n

Quand il fait beau on aime se réunir autour d’un beau morceau de viande grillée, un poulet rôti, une côte de bœuf ou un barbecue en été…

Simplicité et convivialité au programme….

Je vous propose aujourd’hui un morceau peu cher et savoureux, l’échine de porc. Un peu plus grasse que le filet, elle est ainsi plus savoureuse et surtout moins sèche.
Afin de lui donner un côté plus inattendu, elle est farcie de tranches de poitrine fumées, de pommes et de sauge.
Une purée ou un simple écrasé de pommes de terre l’accompagne à merveille.

Ingrédients:

1 kg d’échine de porc
3 pommes (Ariane) de belle taille.
6 tranches fines de poitrine fumée
sauge
sel, poivre
3 échalotes
huile d’olive
beurre

Éplucher et couper les pommes en petits cubes.
Faire chauffer un peu de beurre dans une poêle et faire revenir les pommes pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
Réserver.

Préchauffer le four à 200 °C.

Disposer l’échine de porc coupée de façon à avoir un rectangle sur une planche.
Si vous n’êtes pas expert(e) en boucherie et en maniement des couteaux, demandez à votre boucher de vous préparer l’échine de façon à pouvoir la farcir.
Saler et poivrer.
Placer les tranches de poitrine dessus.
Recouvrir avec les cubes de pommes tièdes.
Parsemer dessus la sauge ciselée. ( j’utilise celle de mon jardin, que j’avais fait sécher. Si vous n’aimez pas, remplacez-la tout simplement par du thym ou de l’origan…)

Rouler délicatement le rôti. C’est là qu’il faut faire appel à deux mains supplémentaires!
Le maintenir grâce à de la ficelle et de jolis nœuds serrés.

Dans un plat, déposer les échalotes coupées en gros morceaux sans les éplucher.
Placer le rôti sur ce lit d’échalotes. (Je n’épluche pas mes échalotes. car grâce à leur peau, on obtient un jus très foncé.)

Arroser d’huile d’olive et enfourner pendant environ 45 minutes. Arroser régulièrement.

A la sortie du four, ajouter un peu d’eau dans le jus afin de diluer tous les sucs.
Saler et poivrer à ce moment là.
Pourquoi est ce que je ne sale et ne poivre qu’à la sortie du four?
Le poivre ne supporte pas la cuisson forte.  Il brûle et devient amer.
Quant au sel, il attire l’humidité de la viande vers l’extérieur où elle s’évapore, rendant donc la viande sèche tout simplement.

Servir bien chaud.

Publicités

A propos Cnocs

Intensément passioné de cuisine depuis tout petit, j'en ai fait ma profession. Aprés avoir officié à l'étranger, je suis revenu en Basse Normandie où désormais, je partage, ma passion. Sur ce blog, je céde à mes folies d’enfant, et vous livre mes recettes favorites et mes coups de coeur, mes coups de gueules, en fonction des saisons, de mes envies, de mes humeurs…, en espérant que vous y trouverez votre bonheur. Le plaisir ça ne vaut que s’il est partagé, et de vous à moi ……. la cuisine c’est bien plus convivial à plusieurs !
Cet article, publié dans Automne, Été, Hivers, Normandie, Plat, Porc, Terroirs, Viande, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s