Velouté de Camembert

10370356_810905725609935_573768829717124695_n

« On ne peut pas acheter le bonheur.
On peut cependant acheter du fromage et c’est presque pareil » …

J’adore cette citation, parce que c’est vrai quand même que le fromage contribue largement au bonheur.
Je pense d’ailleurs que je pourrais me nourrir exclusivement de fromage, d’ailleurs je l’ai déjà fait, rien de plus rapide en plus pour passer à table ; tu sors ton plat…eau de fromage, une petite bouteille de rougette et hop là !
Bon j’arrête vite quand ma balance commence à se moquer !!!! 😀
Mais n’empêche, le fromage c’est la vie.

Pour changer un peu du classique mais délicieux plateau de fromage, je vous propose aujourd’hui un velouté de camembert qui comblera sans aucuns doutes vos envies de fromage.
10386248_810895095610998_5547509236753072482_n
C’est si bon !
Mes papilles se souviennent encore comme c’est délicieux (oui parce que ce n’est pas la première fois que j’en fait) ! 😛 😛

Je vous conseille de tester, parce qu’en plus c’est pas bien compliqué à faire !

Pour 4 personnes en entrée (2 personnes en plat principal) :

1 beau Camembert au lait cru bien fait (comme tout bon Camembert digne de ce nom !)
1 blanc de Poireau
1 Échalote
2 Oignons jaune (pas trop gros)
1 petit gousse d’Ail
1 noisette de beurre
50 cl de Bouillon de Volaille (ou de légumes)
15 cl de Vin Blanc
25 cl de Crème liquide entière
Sel (à peine, parce qu’entre le bouillon, le vin blanc et … le Camembert, on est déjà pas mal)
Poivre
Quelques brins de ciboulette ciselée (facultatif aussi)

On va commencer par tout préparer, comme ça on aura plus qu’a tout faire cuire !

Et c’est partit avec le blanc de poireau ; coupez le en 2 dans la longueur, puis émincez le très finement.
Plongez ensuite votre poireau émincé dans un grand saladier d’eau légèrement vinaigré (vinaigre blanc) et laissez le tremper, de manière à ce que les petits grains de grains de terre éventuellement coincés entre les feuilles du poireaux tombent au fond du saladier.

Épluchez votre échalote et vos oignons, puis ciselez les très finement.

Préparez votre bouillon de Volaille ;
Pour ma part j’ai pioché directement dans le bouillon de poule que j’avais fait et congelé dans des sacs à glaçons. (et oui s’il vous reste une carcasse de poulet rôti par exemple, on ne la jette pas !
On la balance dans une marmite avec 3/4 carottes, 1 poireau, 2 oignons (dont un piqué de 3 clous de girofle), un peu de gros sel, quelques grains de poivre, on recouvre le tout d’eau froide, et on met sur feu doux entre 1h30 et 2 heures).

Puis on filtre et on congèle dans des sacs à glaçons pour être sur d’en avoir toujours sous la main 😀
Bref si vous avez fait votre bouillon maison, faites le juste réchauffer.
Si vous utilisez un bouillon cube, respectez les doses de manière à en avoir 50 cl, et optez plutôt pour un cube réduit en sel (comme je l’ai déjà dit plus haut, le Camembert est assez salé, faites donc attention, on peut toujours « re-saler » à la fin, c’est toujours un peu plus délicat de « dé-saler » un plat).

Sortez aussi votre camembert du frais, histoire que celui-ci ne soit pas trop figé par le froid.

Bon bah déjà on est pas mal.
Allez on continue ; faites chauffer une casserole sur feu moyen, et ajoutez-y une noisette de beurre, puis dès que celui-ci est fondu, ajoutez oignons et échalote ciselée.
Faites suer le tout, mais attention vous légumes doivent juste devenir translucides, pas de coloration !
Comptez environ 5 minutes de cuisson à feu doux, en remuant de temps en temps pour éviter que le tout ne dore trop.
Dès que vos oignons (et échalote) sont cuits, ajoutez la gousse d’ail que vous aurez pris soin de hacher (au presse ail par exemple), puis faites cuire le tout 2 minutes (toujours en remuant).
Là vous pouvez ajouter votre blanc de poireau, toujours à feu doux, puis laissez cuire encore 6 à 7 minutes (toujours en remuant régulièrement).
Votre poireau doit bien réduire, un peu comme si vous faisiez une fondue de poireau.

Dès que votre poireau est cuit (mais pas coloré), montez un peu votre feu, puis déglacez le tout au vin blanc en 2 fois, de manière à ce qu’il puisse bien réduire. Dès que votre vin à bien réduit, ajoutez le bouillon de volaille, et laissez mijoter un peu le tout à feu moyen une bonne dizaine de minute.

Là, mixez très finement le tout à l’aide d’un mixeur plongeant (ou un blender si vous n’avez pas de plongeant).
Là c’est un peu à vue d’œil, si vous avez une « soupe » (appelons un chat un chat) trop liquide, remettre le tout sur feu moyen et laissez mijoter un peu de manière à ce que le tout réduise un peu.
Si vous avez une bonne consistance, rajoutez la crème liquide, et remettez sur feu doux le temps de rajouter le Camembert.

Retirez la croute du Camembert de manière à ne garder que l’intérieur.
Comme c’est un peu chiant à faire (surtout si celui-ci est bien coulant), je vous conseille de n’enlever que la croute « supérieure » et de racler l’intérieur à l’aide d’une cuillère.
Plongez alors le « cœur » du Camembert dans la préparation précédente, puis faites le fondre à feu très doux.
Si vous faites chauffer trop fort, votre Camembert risque de « grainer » un peu. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement ; un peu de poivre, éventuellement du sel.

Remixer le tout de manière à avoir un velouté bien lisse.
Laissez reposer le tout quelques minutes au moins, quelques heures au mieux afin que les parfums du Camembert se propagent bien dans la velouté.

Au moment de servir, réchauffez le tout à feu doux si nécessaire, puis versez dans des assiettes, dispersez quelques brins de ciboulette ciselée !

10487364_811020605598447_8013316292253185409_n

Publicités

A propos Cnocs

Intensément passioné de cuisine depuis tout petit, j'en ai fait ma profession. Aprés avoir officié à l'étranger, je suis revenu en Basse Normandie où désormais, je partage, ma passion. Sur ce blog, je céde à mes folies d’enfant, et vous livre mes recettes favorites et mes coups de coeur, mes coups de gueules, en fonction des saisons, de mes envies, de mes humeurs…, en espérant que vous y trouverez votre bonheur. Le plaisir ça ne vaut que s’il est partagé, et de vous à moi ……. la cuisine c’est bien plus convivial à plusieurs !
Cet article, publié dans Automne, Été, Entrée, Fromage, Hivers, Normandie, Printemps, Terroirs, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s