Terrine de volaille aux herbes folles.

Quand il fait beau et chaud, on a envie de manger frais et quoi de mieux qu’une  vraie bonne terrine maison, toute simple et toute savoureuse.

A base de chair de volailles soigneusement choisies, celle ci sera idéale pour accompagner vos apéritifs, piques niques ou repas rapides sur une tranche de pain de campagne.

On pense souvent à tort que faire ses terrines, cela prend du temps, mais  pas tant que cela finalement, elles cuisent toutes seules et font une entrée plus que sympathique lorsqu’on a des invités.
Elles ont toujours le même succès, que ce soit en famille ou avec les amis.
Vous pouvez les servir entières dans leur contenant ou en tranche pour une présentation plus chic.
Vous avez même aussi la possibilité de faire des petits pâtés individuels… les cocottes individuelles s’y prêtent bien et dans ce cas, vous pouvez même les servir chaudes, c’est sympa aussi.

Cette terrine est pleine de saveurs qui explosent en bouche et notamment le parfum si particulier et fin de l’estragon. J’ai le bonheur d’en avoir dans mon jardin……

J’ai accompagné ma terrine avec quelques feuilles de mâche et une petite sauce légère à base de yaourt à la grecque-moutarde-estragon.
Vous pouvez avoir d’autres idées…. Tout est permis en cuisine!

 Bon assez de papotages, il est temps d’enfiler son tablier et de passer au sujet qui nous intéresse.

Pour réaliser cette terrine, il vous faut:
500 g de viande de volaille, (poulet de grain, dinde, oie…)
200 gr de jambonneau
300 g de viande de porc pour chair à saucisses
1 oignon
2 gousses d’ail
1 croûton de pain
3 œufs
300 g de bardes de lard
1 verre à liqueur de Cognac
1 bouquet d’herbes mélangées ( 4 brins de persil, 2 grandes feuilles d’oseille, 3 brins d’aneth, 4 feuilles de sauge, 2 branches d’estragon frais)
thym, laurier
sel, poivre

 

Préchauffer le four à 230°C.

Réservez 6 ou 7 « aiguillettes » de volailles.
Hachez grossièrement votre chair de jambonneau, de volaille et de porc.

Certains « excités » ont un mixeur électrique munis d’un grand bol et armé d’une hélice tranchante qui leur hache la viande dans un  bzing ou un vroum strident, en moins de temps qu’il n’en faut pour taper le mot viande sur ce clavier.

hachoirMoi j’aime bien tourner  la manivelle en silence.
J’aime bien regarder le hachis sortir tout doucement en chlouchloutant, et changer de bruit et de couleur selon que je met le porc, la volaille, le jambonneau, l’oignon, l’ail ou le croûton de pain.
Vous voyez, un rien m’amuse !
Cela ne donne-t-il pas à la vie toute sa saveur, plutôt que deux secondes de bzing vroum ? Pourquoi faut-il toujours se dépêcher ?  Pourquoi faut-il que tout aille vite ?
Qui a décrété cela ?  Est-on obligé d’être d’accord avec ce système ?  Je résiste…
Je résiste en tournant ma manivelle.
C’est comme aller marcher sur un chemin un après midi d’été quand d’autres prennent l’autoroute.  Certes ils iront plus loin, mais moi j’aurai passé une agréable journée.

oignonPelez l’oignon et l’ail puis émincez-les finement.
herbes fraichesLavez, effeuillez puis hachez finement vos « herbes folles » .
Incorporez le tout au mélange précédent.
Salez, poivrez.
Cassez les 3 œufs dans un bol, ajoutez le cognac puis battez en omelette.
Versez dans la préparation et mélangez.

IMG_1388acTapissez le fond et les parois d’une terrine avec les bardes de Lard.
Placez la moitié de la préparation, les  6 ou 7 « aiguillettes » de volailles réservées, au milieu, puis le reste de la préparation.

36177305Sur le dessus, disposez quelques fines lanières de bardes de lard.
Couvrez la terrine.

Placez au four au bain-marie pendant  1 heure 40 minutes
15 minutes avant la fin de cuisson, retirez le couvercle.
Disposez les rondelles de carottes, le thym et le laurier sur le dessus de la terrine.
Laissez refroidir à température ambiante.
Mettez au frais pendant 12 heures.

Servez accompagnée avec des cornichons, des oignons et des cerises au vinaigre.
Pain grillé et salade verte à l’huile de noix… seront les bienvenus !

 

Publicités

A propos Cnocs

Intensément passioné de cuisine depuis tout petit, j'en ai fait ma profession. Aprés avoir officié à l'étranger, je suis revenu en Basse Normandie où désormais, je partage, ma passion. Sur ce blog, je céde à mes folies d’enfant, et vous livre mes recettes favorites et mes coups de coeur, mes coups de gueules, en fonction des saisons, de mes envies, de mes humeurs…, en espérant que vous y trouverez votre bonheur. Le plaisir ça ne vaut que s’il est partagé, et de vous à moi ……. la cuisine c’est bien plus convivial à plusieurs !
Cet article, publié dans Automne, Été, Charcuterie, Entrée, Plat, Porc, Printemps, Terroirs, Viande, Volaille, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s