Filet de bœuf sauce Teriyaki et sésame.



Voici une belle manière d’accompagner  une viande tendre et savoureuse avec cette succulente sauce à la fois douce et sucrée.

Miam !

Ingrédient:
500 gr filet de boeuf
8 oignons de printemps
2 c à s de graines de sésame
90 ml sauce soja
10 cl de saké
20 ml eau
2 c à s de gingembre
1 c à c de sucre roux
3 c à s d’huile de sésame

Faire la marinade:

Épluchez 3 cm de gingembre frais et râpez-le.
Mélangez avec les autres ingrédients de la marinade.
Déposez le filet de bœuf dans la marinade, couvrez-le et laissez reposer 1 nuit au frigo.

Coupez les oignons de printemps en 4 morceaux obliques de 2 à 3 cm de long.

Faites griller les graines de sésame dans une poêle sèche.

 Saisissez votre filet, dans une poêle chaude légèrement huilée, sur un côté, sur feu vif pendant 3 min puis retournez la viande (une seule fois) et laisser brunir 1 min

Aspergez de saké, couvrez et laissez cuire encore 2 min. Retirez de la poêle et mettez de coté.
Placez ensuite le filet dans une plaque à rôtir puis mettez le à cuire à four chaud (230/235°C) pendant 10 à 12 mn.

Déglacez la poêle avec la sauce soja, puis ajouter le reste de marinade puis faites réduire jusqu’à obtention d’une sauce légèrement sirupeuse. Reservez

Quand votre filet de bœuf est cuit, sortez-le du four et laissez-le reposer 5 mn.
Coupez-le en tranches moyennement fines, dans le sens inverse des fibres.

Déposez ces tranches dans une assiette, glacez au pinceau avec un peu de sauce teriyaki réduite restée dans le fond de la poêle puis saupoudrer vos tranche de bœuf de graines  d’un peu de poivre  du Sichuan fraîchement moulu

Au moment de servir, saupoudrez de graines de sésame.

Publicités
Publié dans Asiatique, Automne, Été, boeuf, Hivers, Plat, Viande | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Côte de Boeuf Angus au Barbecue… un mets de roi !

Morceau emblématique, la côte de bœuf accompagne souvent les repas de fête été comme hiver.
Son persillage doit être généreux afin d’obtenir une viande tendre et le goût inimitable de la côte de boeuf.

Pour cela, le must en la matière c’est pour moi, la côte de bœuf « Angus » !
L’Angus est une race bovine qui vient de la région des comtés d’Aberdeenshire et d’Angus en Écosse, terroir d’origine de cette magnifique race.

 

 

 

 

Elle porte une robe uniforme qui peut être rouge sombre (red angus) ou noire (black angus). Elle est naturellement sans cornes. Ce sont des bêtes de petites tailles pesant en moyenne 600 kg.
Elles grandissent dans les prés et se nourrissent uniquement d’herbes fraîches et vertes ; merci le climat écossais !
Elles y restent 5 à 6 ans avant d’être menées à l’abattoir

La maturation de 21 jours permet à la viande d’éliminer l’acide lactique, ce qui lui confère ensuite sa tendreté exceptionnelle.

Sa viande finement persillée lui donne une « jutosité » et un goût floral, équilibré et subtil.
En général, une côte de 1.5 kg convient pour 5 personnes.

La côte de bœuf Angus se grille généralement au barbecue, sur braises vives et par pitié pas à la flamme.

C’est ainsi qu’elle est , à mon avis, la plus savoureuse mais elle peut aussi se préparer en cuisine dans un four bien chaud après avoir été « saisie à feu vif ».

Quand j’arrive à en trouver, c’est un plaisir que je ne me refuse pas.
Manger de la viande de cette qualité, c’est totalement différent d’une viande habituelle, la mâche est différente, un vrai plaisir pas une nécessité laborieuse, et son goût est unique.

Servie avec un Côte du Rhône Guigal – La Mouline – 1991 (dont il me reste plus qu’ une seule et unique bouteille) ou un Saint Emilion, avec modération bien entendu, c’est une pièce pour fin palais qui vous fera monter d’un cran dans les « Grands Crus » de la Viande.

Publié dans Automne, Été, boeuf, Ecosse, Fêtes, Hivers, Irlande, Printemps, Royaume-Uni, Techniques, astuces et coups de main, Viande | Tagué , , | 1 commentaire

Sauce Whisky-fruits de la passion

fruits de la passion

 

Voici une  une remarquable sauce Whisky – fruits de la passion qui se marie à merveille avec les volailles rôties, les viandes grillées et les crustacés passés au barbecue.

Ingrédients:
4 fruits de la passion
2 étoiles d’anis
70 ml de whiskey Irlandais
100 ml de miel
10 gr de mélasse noire où de sirop d’érable (facultatif)

Coupez les fruits en deux, retirez la pulpe, les graines et la chair de l’intérieur et mettez les dans une petite casserole
Ajoutez le Whisky et l’anis étoilé et portez à ébullition.
Flambez le Whisky pour permettre à l’alcool de brûler et retirez la casserole du feu jusqu’à ce que la flamme s’éteigne.
Ajoutez le miel et le sirop d’érable où la mélasse noire et ramenez à ébullition.
Retirez du feu pour permettre aux ingrédients d’infuser.

Publié dans Accompagnement, Automne, Été, Sauces et Coulis, Terroirs | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Poulet à la coco


Tous le monde (ou presque) aime le poulet.
Les souvenirs d’enfance sont bien souvent liés au poulet rôti du dimanche midi en famille… mais il y a tellement de recettes possibles avec le poulet.

Parmi les plus exotiques , en voici une qui fait toujours fureur, pleine de saveurs avec ce curry de poulet au lait de coco
La cuisson lente au lait permet d’apporter beaucoup de tendreté à la viande, mais permet, lorsqu’il est parfumé comme celui de la noix de coco, de donner de la saveur à la viande.
La douceur de la coco pourrait prendre le dessus sur la neutralité du premier, c’est pourquoi on trouve très souvent le curry comme troisième ingrédient.

On accompagne quasiment toujours ce plat de riz, sinon de légumes sautés.
Vous pouvez ensuite décliner comme vous l’entendez la recette : en curry complet, mais aussi en crumble ou en soupe.
Dans la cuisine thaï, le plat baignera dans la sauce, mais vous pouvez très bien vous contenter d’accentuer les saveurs coco simplement en faisant revenir le poulet à la poêle avec la noix de coco râpée.
A vous de choisir comme vous préférez votre poulet coco.

Ingrédients
300 gr de blancs de poulet fermier
30 cl de lait de coco
1 poivron rouge
2 tomates pelées
1 courgette
2 oignons botte
2 cuil. à soupe de noix de cajou
2 cuil. à soupe d’huile
1 cuil. à café de curry vert
8 brins de coriandre
Sel
Poivre

Nettoyez les oignons botte puis émincez-les.

Lavez et séchez la courgette, taillez-la en petits dés.

Coupez le poivron épépiné en fins morceaux.

Faites chauffer l’huile d’olive dans un wok.
Faites sauter les courgettes, les poivrons et les oignons 5 min.

Ajoutez les blancs de poulet coupés en lanières, faites-les sauter 5 min puis versez le lait de coco.

Ajoutez le curry, salez et poivrez, incorporez les tomates coupées en cubes puis laissez frémir 5 min.

Servez le poulet au lait de coco avec un bol de riz blanc, parsemez de coriandre et de noix de cajou concassées.

Publié dans Automne, Îles, Hivers, Légumes, Plat, Terroirs, Volaille | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Sauté de Lapin à la Gueuze

LapinCette recette est aussi appelée lapin à la Bruxelloise, gueuze oblige.
Il s’agit d’une recette mijotée qui vous propose de braiser la viande du lapin en la laissant baigner dans une délicieuse gueuze.

Cela vous ouvre encore plein de possibilités pour jouer sur le type de gueuze à employer : Lambic, Faro, Kriek, Chimay,  etc… »
Je vous conseille de le préparer avec une bière trappiste ambrée qui a un peu plus de caractère, comme L’Orval, la Kwak, ou la Westmalle,  ma préférée étant la « Brunehaut Bio Ambrée » mais c’est juste affaire de gout.

Dans tous les cas, c’est pur délice … perso,  je préfère le faire la veille et le réchauffer le lendemain.

 

Ingrédients:
2 petits lapins de garenne nettoyés sans la tête
50 g de saindoux
100 g de farine
3 échalotes
2 oignons
2 cuillères à soupe de confiture d’airelle rouge
50 cl de bouillon de volaille
75 cl de gueuze

20 pruneaux secs
12 cl d’Armagnac
6 de spéculoos
sel et poivre

 

pruneauxLaisser macérer les pruneaux dans l’Armagnac pendant 24 heures dans le réfrigérateur

Épluchez les échalotes et les émincer.
Épluchez les oignons et les émincer grossièrement

Lièvres et LapinsDécouper les lapins en séparant les pattes avant et les pattes arrière.
Découper les râble en 4 morceaux

lapinFaire fondre le saindoux dans une cocotte à feu moyen
Ajouter les échalotes, les oignons et les morceaux de lapin
Laisser colorer le tout pendant 5 minutes en retournant le tout fréquemment

Saupoudrer avec la farine et bien mélanger
Versez la gueuze de manière à recouvrir le tout puis compléter avec le bouillon de volaille.
Saler et poivrer
lapinPorter le tout à léger bouillon et couvrir puis laisser cuire à feu doux.

Pendant ce temps dénoyautez les pruneaux.

Après 1h30 de cuisson, retirer les morceaux de viande
Ajouter la confiture d’airelle et le jus de macération des pruneaux.
Bien mélanger et laisser réduire à découvert pendant 20 à 30 minutes jusqu’à obtenir une sauce bien « nappante ».

LapinAjoutez les morceaux de viande et les pruneaux pour les réchauffer pendant 2 à 3 minutes.
Avant de servir, émiettez les spéculoos et saupoudrez-en le lapin.

Conseil : des pâtes fraîches accompagneront parfaitement ce plat.

Publié dans Automne, Belgique, Hivers, Lapin & liévre, Plat, Terroirs, Viande | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Potage aux légumes d’autrefois.

légumes

Avec ce froid, il est grand temps de se mettre à cuisiner de bons potages de légumes, longuement mijotés regorgeant de saveurs d’enfance, comme les potages de nos grand-mères d’autrefois.

En plus de tenir chaud, ils vont permettront de faire le plein de vitamines, histoire d’affronter l’hiver sereinement et de rendre hommage aux légumes oubliés qui, en cette période d’après fêtes,  sont les bienvenues en plus d’être excellents pour la santé.

 

Ingrédients:
250 g de panais
100 g de topinambours
250 g de rutabagas
150 g de carottes
1 d’oignon
2 gousses d’ail
Huile
1 cuil. à soupe de graines de fenouil
1 cuil. à café de curcuma
1 l de bouillon de légumes
20 cl de crème fraîche épaisse

légumesTout d’abord, pour faire un bon potage, ils faut de bons ingrédients.
Choisissez-les bien fermes, de préférence au marché, ou chez de petits producteurs locaux, et idéalement Bio, ou mieux encore de votre potager.

légumesDélaissez les légumes en vrac ou sous vides, proposés par les grandes surfaces, qui ont après déjà plusieurs jours de frigo, perdus la majorité de leur vitamines et de leurs bienfaits.

legumes Épluchez et coupez les légumes en dés moyens.

oignonsÉmincez l’oignon et l’ail.

Dans une cocotte, faites revenir l’oignon et l’ail dans un peu d’huile puis ajoutez les graines de fenouil et les épices, sans les laissez brûler.
brunoise de légumesAjoutez les légumes, et faites-les « suer » quelques minutes, afin de permettre aux cellules et fibres « d’éclater » et de libérer ainsi toutes leur saveurs.

bouillon de pouleAjoutez le bouillon, couvrez et laissez mijoter 30 minutes en remuant de temps en temps.

mixeur-plongeantQuand les légumes sont bien cuits, mixer à l’aide d’une « girafe » (un mixer plongeant).

potagePassez au « chinois », ajoutez la crème, et prolongez la cuisson quelques minutes .

croutonsRectifiez l’assaisonnement au besoin puis servez bien chaud avec quelques croûtons faits maison et quelques pluches de cerfeuil.

Hummm!!!  Voila du réconfort à son meilleur !!

Publié dans Automne, Entrée, Hivers, Légumes, Potages et soupes, Végan, Végétarien | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Poule fermière au pot, un des meilleurs plaisirs de l’hivers !

poule au potVoilà un plat que j’adore,  qui nous rappelle le goût marqué de la simplicité et des bonnes choses.

La Poule au pot est le symbole de la gastronomie traditionnelle et plus particulièrement de celle du Béarn.Symbole du roi Henri IV, qui aurait dit « Je veux qu’il n’y ait si pauvre paysan en mon royaume qu’il n’ait tous les dimanches sa Poule au Pot. »

poule au potCe plat se compose d’une poule farcie de légumes tels que des carottes, des oignons, des poireaux, des navets,…
Cuit à feu doux, mijoté durant de longues heures à la façon du Pot au feu, la poule au pot est l’emblème historique du plat du dimanche béarnais, en bref, un plat familial réalisé avec des produits de saison et de la ferme !

Si vous êtes un cuisinier amateur, ou simplement gourmet et que vous souhaitez essayer de concocter ce plat traditionnel, simple, délicieux et revigorant, surtout en ce moment, alors suivez la recette !

Ingrédients:
1 belle poule de ferme (Bio de préférence)  vidée / 1,7 à 2 kg
3 carottes
3 poireaux (partie blanche)
4 navets nouveaux
2 branches de céleri
1 tête d’ail
2 oignon doux dont 1 planté de 3 clous de girofle
1 botte de persil
1 bouquet garni thym et laurier
1 grosse cuillerée de gros sel
Sel & poivre du moulin
¼ lt de crème fraîche.

Lavez la poule et séchez-la avec de l’essuie-tout.
Assaisonnez l’intérieur et l’extérieur avec 4 tours de moulin de sel et de poivre.
Dans une grande cocotte, portez à ébullition une quantité d’eau suffisante pour immerger la poule.
Pochez la en l’immergeant pendant une vingtaine de minutes, puis jetez cette première eau.

poule au potRemettez la poule pochée dans la cocotte et recouvrez-la d’eau froide.
Ajoutez tous les légumes entiers, le bouquet garni, 10 grains de poivre noir et une grosse cuillerée de gros sel.

Après avoir porté à ébullition de nouveau, baissez le feu et laissez mijoter à feu doux pendant 2h à 2h30.
Ajoutez le bouquet de persil uniquement pendant les 5 dernières minutes.
Après cuisson, égouttez les légumes, coupez-les en gros morceaux et réservez-les pour le service.

Pour finir:
Dans une casserole faites bouillir la crème avec une louche de bouillon filtré puis laissez réduire à consistance désirée.

poule-au-potPour servir vous pouvez coupez la poule en huit morceaux où la servir entière.
Dans un grand plat, disposez les légumes et la poule bien chaude et recouvrez-les de bouillon de volaille, et servez la crème bien chaude à part.

Le petit plus:
bouillon de poule bouillon de poule

Le bouillon restant, sera aussi excellent pour un dîner, une fois filtré et mis en sac à glaçon il sera idéal pour concocter de petites sauces et bien plus naturel et sain que tous les bouillons et fonds de volaille en cubes où en poudre que l’on trouve dans le commerce.

C’est également le meilleur remède pour combattre sainement et naturellement un coup de froid et renforcer diététiquement ses défenses immunitaires à l’approche de l’hivers.

Publié dans Automne, Hivers, Légumes, Plat, Viande, Volaille | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire